concours "chercheurs CNRS 2020"

Suite aux jurys d'admission des concours 'chercheur CNRS' début septembre: un 'chargé de recherche' est recruté à l'IPR ; s'y ajoute une promotion 'directeur de recherche'. A noter aussi le recrutement (hors IPR) de deux anciens de l'IPR.

concours cnrs 2020
  1. concours CR :
  2. concours DR :

concours CR :

 

  • recrutement de Thomas Jaouen (section 3 à l'IPR): 

Thomas Jaouen a obtenu son doctoral à l’Université de Rennes I en 2012. Il travaillait alors au sein du DMN à l’IPR sur les propriétés électroniques de barrières tunnel dans la limite ultra-mince. De 2012 à 2020, il a été assistant de recherche au sein du groupe « Spectroscopies d’électrons » (Pr. P. Aebi) du Département de Physique de l’Université de Fribourg (Suisse). Là, il s’est spécialisé dans l’étude des propriétés électroniques remarquables de matériaux corrélés et de basses dimensionnalités tels que les dichalcogénures de métaux de transition (TiSe2, MoS2, IrTe2...) par des techniques de spectroscopies électroniques avancées, à la fois en laboratoire et en synchrotron. 
Recruté en section 03 du CNRS, Thomas va explorer les effets combinés des corrélations électroniques et de proximité sur les structures de bandes de dichalcogénures de métaux de transition (semi)-métalliques, dans le but de découvrir et de contrôler de nouvelles propriétés macroscopiques non conventionnelles. Un volet important de ce projet reposera sur l’utilisation du rayonnement synchrotron et des spectroscopies de photoémission les plus modernes permettant d’accéder à des résolutions angulaire, énergétique, temporelle et spatiale ultimes.
 

T. Jaouen

 

  • recrutement d'Adrien Bussonnière (section 10 à MSC Paris): 

Adrien, ancien post-doctorant au sein du Département 'Matière Molle' de l'IPR, a été admis (1/7) au concours de Chargé de Recherche du CNRS en section 10. Il devrait intégrer le laboratoire Matière et Systèmes Complexes à Paris pour démarrer son projet visant à dompter la cavitation hétérogène grâce à l’étude des bulles micro-nanoscopiques (les nucléi) à l’origine de ce phénomène. 
 

A. Bussonnière

 

  • recrutement de Jérémy Bourgalais (section 10 au LRGP Nancy): 

Ancien doctorant au DPM, Jérémy va travailler sur le développement de nouvelles voies d’approvisionnement énergétique en étudiant les réactions élémentaires à l’échelle moléculaire qui mènent à la formation de polluants nocifs dans les procédés industriels basés sur la valorisation thermochimique de la biomasse. Son premier choix d'affection est le Laboratoire Réactions et Génie des Procédés (LRGP) à Nancy.
 

J. Bourgalais

 

concours DR :