Des nanotubes de carbone pour dessaler l’eau de mer

Un fort potentiel par rapport aux membranes actuelles d’osmose inverse à base de polymère

des nanotubes de carbones chargés pour déssaler l'eau de mer

Des chercheurs de l’IPR et de l’ISCR viennent de montrer que des nanotubes de carbone bi-chargés peuvent être utilisés pour le dessalement de l’eau de mer [1]. En utilisant des techniques de simulations moléculaires ils ont montré que ces membranes surpassaient  les membranes actuelles d’osmose inverse à base de polymère ainsi que les membranes à base de graphène nanoporeux [2]. L’amélioration de la perméabilité de l’eau est le résultat d’un confinement sub-nanométrique de l’eau  minimisant la friction entre le nanotube de carbone et l’eau par l’établissement d’un « filet » d’eau ou chaque molécule est connectée à sa voisine par 2 liaisons hydrogène (soit une diminution de 50% par rapport à de l’eau liquide). Ce travail ouvre la voie à de nouvelles membranes hybrides pour le dessalement de l’eau de mer et la production d’énergie bleue.

[1] Computational Assessment of Water Desalination Performance of MultiWalled Carbon Nanotubes,   
Aziz Ghoufi, Anthony Szymczyk ,
Advanced Theory and Simulations, 2020, DOI : 10.1002/adts.201900254

[2] Physics behind Water Transport through Nanoporous Boron Nitride and Graphene
Ludovic Garnier, Anthony Szymczyk, Patrice Malfreyt, Aziz Ghoufi,
J. Phys. Chem. Lett. 2016, 7, 17. DOI : 10.1021/acs.jpclett.6b01365