Des travaux communs ISCR/IPR présentés dans les actualités du site web de l’Université de Rennes 1

Comment réaliser l’électrolyse de l’eau à moindre coût énergétique

.

À grande échelle, l'utilisation de l'hydrogène comme carburant se heurte à un verrou fort : la quantité d'énergie qu'exige l'électrolyse pour décomposer l'eau en hydrogène et en oxygène. En chargeant l'eau avec de l'urée et en réalisant l'électrolyse avec des électrodes métal-isolant-semiconducteur éclairées, les chimistes rennais de l'ISCR sont parvenus à abaisser d'un quart la tension nécessaire à la réaction.  Une collaboration avec des physiciens rennais de l’IPR a permis de mieux comprendre les réactions aux électrodes et ainsi envisager une amélioration du dispositif.

Voir cette actualité en détail sur le site web de l’Université de Rennes 1 (ici) ou dans la revue Nature Communications :
 

Tailoring the photoelectrochemistry of catalytic metal-insulator-semiconductor (MIS) photoanodes by a dissolution method.
G. Loget, C. Mériadec, V. Dorcet, B. Fabre, A. Vacher, S. Fryars, S. Ababou-Girard
Nature Communications, 10, 3522 (2019)       DOI : 10.1038/s41467-019-11432-1