Excitation du carbone par collisions avec l’helium : quand l’expérience rencontre la théorie !

Des chercheurs de l’université de Nimègue viennent de mesurer avec une très grande précision le processus d’excitation par collisions du carbone atomique par l’hélium. Ces mesures, confirmées par des calculs menés à l’IPR (UR1) permettent de mieux comprendre ce processus qui joue un rôle clé dans le physico-chimie des milieux astrophysiques et notamment des processus de formations d’étoiles, dont le refroidissement du gaz par ces atomes de carbone est fondamental.

Les mesures à haute résolution des sections efficaces différentielles fournissent un test sensible pour les descriptions théoriques des processus de collision. Des expériences de faisceaux moléculaires croisés utilisant un décélérateur et une imagerie par carte de vitesse se sont avérées fructueuses pour sonder les sections efficaces de collision avec une résolution extraordinaire. Ce papier présente la première mise en œuvre de la détection d'ultraviolets sous vide (VUV) sans recul dans des expériences de diffusion impliquant un décélérateur et une imagerie de carte de vitesse. Cela a permis des mesures à haute résolution des sections efficaces différentielles pour les collisions inélastiques entre les atomes de carbone C et les atomes He décélérés par effet Zeeman. Nous avons entièrement résolu les oscillations de diffraction dans les distributions angulaires, qui ont montré un excellent accord avec les distributions prédites par les calculs de diffusion quantique. Notre approche offre des perspectives passionnantes pour étudier un large éventail de processus de collision avec une précision sans précédent.

Pour plus d’informations : https://pubs.acs.org/doi/10.1021/acs.jpclett.1c03643