Soutenance de thèse de Pierre Catrou

Formation de l’interface Fe/SrTiO3(001) : propriétés électroniques et structurales

Résumé :

Les oxydes de métaux de transition sont d’un grand intérêt en raison du large éventail de propriétés qu’ils présentent. Ils ont potentiellement de nombreuses applications technologiques dans le domaine de l’électronique, reposant en partie sur le développement de dispositifs pour la technologie de l’information nécessitant de les contacter avec des métaux. Ce travail de thèse, basé principalement sur l’utilisation de la spectroscopie de photoémission, porte sur une étude détaillée de l’interface Fe/SrTiO3 réalisée à température ambiante, dans laquelle nous nous sommes intéressés en particulier aux propriétés structurales et électroniques.

Nous montrons que le fer est épitaxié, que sa croissance est en îlots et que les films couvrent entièrement le substrat pour le dépôt de quelques monocouches atomiques. Nous mettons en évidence une réaction du métal avec le substrat lors de la formation de l’interface qui se manifeste par la présence de titane réduit à l’interface. Nous associons cette réduction du titane à la présence de lacunes d’oxygène à l’interface Fe/SrTiO3.

Alors que la hauteur de barrière Schottky attendue pour une jonction abrupte Fe/SrTiO3(001) est d’environ 1 eV pour les électrons, nous montrons que la présence des lacunes d’oxygène à l’interface abaisse la hauteur de barrière Schottky à environ 0,05 eV. La création de lacunes d’oxygène lors du dépôt de fractions de monocouche de fer sur le SrTiO3 conduit aussi à une métallisation de la surface du semi-conducteur. Ce mécanisme est relié à la création d’états donneurs chargés positivement associés aux lacunes d’oxygène pendant le dépôt. Pour déterminer le profil de bande dans le substrat nous avons résolu l’équation de Poisson à une dimension dans une approche de la théorie de la fonctionnelle de la densité modifiée, en tenant compte de la couche d’accumulation d’électrons. Confrontant ces calculs avec nos résultats de photoémission nous trouvons que le potentiel de surface présente des inhomogénéités spatiales parallèlement à la surface.

Mots clés : Interfaces (Sciences Physiques), Structure électronique, Potentiel de surface, Photoémission, Titanate de Strontium.