Archives de l’auteur : Céline THEBAULT

Séminaire Julien FADE : « Modélisation des interactions lumière-matière dépolarisantes : formalisme différentiel et irréversibilité »

DATE : le mercredi 24 Mai 2017 à 11h00. 

Le séminaire se tiendra en salle TD1 au rdc du Pole Numérique de Beaulieu et sera visible en salle de visioconférence à Lannion.

Résumé

Les formalismes de Jones et de Stokes-Mueller sont très couramment utilisés en optique, et sont tout à fait équivalents lorsqu’il s’agit de modéliser des interactions déterministes qui n’entraînent pas de dépolarisation de la lumière incidente. On rappellera tout d’abord ces formalismes, ainsi que leur version « différentielle » qui décrit une évolution locale des états polarimétriques. On remarquera que les objets mis en jeu dans ces conditions (matrices de Jones, ou de Mueller-Jones) constituent des représentations de groupes/algèbres isomorphes à 6 dimensions, similaires au groupe de la relativité restreinte.

Récemment, le formalisme de Mueller différentiel a été étendu au cas des transformations dépolarisantes. Nous montrerons dans l’exposé comment l’utilisation d’un formalisme de Jones stochastique (c’est-à-dire avec une part d’aléatoire pour décrire les caractéristiques anisotropes du milieu) permet de retrouver ces résultats et de fournir un éclairage physique clair sur la notion de dépolarisation lumineuse. En se basant sur ce formalisme, nous exhiberons des métriques de dépolarisation originales « intrinsèques », qui apparaissent naturellement pour caractériser efficacement la dépolarisation lumineuse dans un milieu aléatoire. Enfin, nous verrons comment ces résultats ont permis d’établir une propriété fondamentale d’irréversibilité des transformations dépolarisantes.

Publié dans Départements, Optique | Commentaires fermés sur Séminaire Julien FADE : « Modélisation des interactions lumière-matière dépolarisantes : formalisme différentiel et irréversibilité »

exposition Le verre, objet de science et d’art – du 06 avril au 9 juin 2017

Fruit d’une collaboration avec des laboratoires de recherche scientifique et des artistes plasticiens, l’exposition Le verre, objet de science et d’art apporte un regard inédit sur le verre comme matériau pour la science et pour l’expression artistique.

L’exposition est à la fois transversale et pluridisciplinaire, à travers une sélection de plus de 70 objets de verrerie scienti que et d’œuvres d’art. Transversale d’abord, en présentant le verre à partir de ses multiples qualités et propriétés. Puis pluridisciplinaire, en développant les versants scientifiques et artistiques du verre, car ce matériau se situe au cœur d’un processus créatif.

Ce projet fédère de nombreuses structures universitaires et culturelles rennaises :

  • L’Institut des Sciences Chimiques de Rennes (ISCR), à travers l’équipe “Verres et Céramiques
  • L’Institut de physique de Rennes (IPR), dans le département “Mécanique et Verres
  • La Collection des instruments scientifiques de l’université de Rennes 1
  • Le Musée de géologie de l’université de Rennes 1
  • Le Master 2  NUMIC, NUmérique et Médias Interactifs pour le Cinéma et l’audiovisuel, université Rennes 2
  • L’EESAB, l’Ecole Européenne Supérieure d’Art de Bretagne, site de Rennes
Publié dans Actualités, En Une, Mécanique et Verres | Commentaires fermés sur exposition Le verre, objet de science et d’art – du 06 avril au 9 juin 2017

PhD : « Granular flows on steep slopes »

Granular flows are found in many industrial processes, especially in the mining, food-processing and building industries. They are also important in nature, for example in the gravitational destabilization of cliffs, mountain slopes, and volcanic edifices and represent severe natural hazards for the populations and infrastructures. The behaviour of such granular flows is not yet well understood; there is no unified theory describing all the properties of these flows. They often exhibit flow regimes where « solid », motionless, phases coexist with « liquid » ones (dense flows) and « gaseous » ones (diluted flows). The complexity of the granular flows mainly arises from the nature of the interactions between grains: according to the contribution of brief, collisional contacts dominant in the dilute parts compared to enduring contacts associated with friction, dominant in the dense parts, the macroscopic behaviour of the flows changes drastically in space and time.

Flow on an inclined plane under gravity is particularly interesting to study because, in addition to appearing in nature and industry, it can be used as a rheological test to verify theoretical models. Many experiments and simulations have been done, but these studies consider mainly gentle slopes and low mass fluxes that lead to dense, uni-directional flows that are now relatively well understood.  More complex flow regimes appear at higher inclinations and fluxes.  For example, we have shown that, when the flux is increased, the flow evolves toward the « Sidewall Stabilized Heap » (SSH) regime where rapid flow occurs in a thin layer on top of a quasi-static heap of grains. The density varies strongly with depth, passing from a very dilute, collisional region at the top to very dense, extremely slow moving regions deep in the flow.

This shows that granular flows can exhibit unexpected behaviors even when the configuration is very simple. Recent numerical discrete-element simulations have revealed many different flow regimes characterized by a rich and complex internal structure. One of these regimes, called « supported flow » is particularly interesting: a rapidly moving dense core of grains is supported by a dilute and energetic « gas » of grains.  The reduction of the effective friction by the layer of « gas » that supports the core could be the cause of long-runout landslides sometimes observed in nature.  These numerical results pose several challenging questions: first of all, the influence of boundary conditions (presence and spacing of the side walls, the nature of the bottom and side surfaces) on these regimes needs to be studied.  Next, the physical mechanisms and conditions that lead to the appearance of these regimes must be identified.  Finally, it is important to verify that these regimes can be observed experimentally, especially the supported regime.

The goal of this thesis is to try to answer the above questions, by numerical and experimental means. For numerical work, a code based on the discrete element method already exists.  The experimental work will be done on an existing laboratory set-up.  The analysis of the experiments will combine optical (particle tracking), mechanical (stress sensors), and acoustic (passive and active probing) methods. Both monodisperse and polydisperse flows can be considered.  We expect that size-segregation will appear in the polydisperse flows, and that this segregation will modify the flow.  The study of polydisperse flows will be done in collaboration with Philippe Frey of IRSTEA in Grenoble and Nico Gray of the University de Manchester, within the ANR project « Segsed ».

 Beginning of PhD : October 2017

Contacts :
– Renaud Delannay : renaud.delannay@univ-rennes1.fr
– Alexandre Valance : alexandre.valance@univ-rennes1.fr

Publié dans Physique des milieux divisés et verres, Thèses | Commentaires fermés sur PhD : « Granular flows on steep slopes »

Offre de thèse : « Ecoulements granulaires sur forte pente »

Les écoulements granulaires se rencontrent dans de nombreux processus industriels, en particulier dans l’industrie minière, l’industrie agroalimentaire ou encore le secteur de construction. Ils sont également observés couramment dans la nature comme par exemple lors d’instabilités gravitaires (tels les avalanches de roches ou glissements de terrain) et présentent souvent une menace directe pour la vie et l’activité humaine, comprendre ces écoulements représente donc un enjeu important pour l’économie, et la protection des personnes. Le comportement des écoulements granulaires gravitaires reste encore mal compris; il n’y a pas de théorie unifiée capable d’expliquer l’ensemble de leurs caractéristiques. Ils peuvent présenter des régimes où coexistent des phases « solide » (figée), « liquide » (écoulement dense) et « gazeuse » (écoulement dilué). La complexité des écoulements granulaires vient principalement de la nature des interactions entre les grains: en fonction de la contribution des contacts brefs générés lors de collisions entre grains, majoritaires dans les parties diluées, et des contacts persistants gouvernés par le frottement, prépondérants dans les parties denses, le comportement macroscopique des écoulements granulaires change de façon drastique dans l’espace et le temps.

Les écoulements sur plan incliné constituent un sujet d’étude particulièrement intéressant, puisque, en plus d’être comparables aux écoulements industriels ou naturels, ils constituent un test rhéologique avec un frottement uniforme et permettent donc de tester des modèles théoriques. Beaucoup d’expériences et de simulations numériques ont donc été menées dans cette configuration, mais elles ont porté essentiellement sur les écoulements sur de faibles pentes, avec un débit modéré, conduisant à des écoulements denses et unidirectionnels qui sont maintenant relativement bien compris. Des régimes plus complexes apparaissent pour des angles ou des débits plus élevées. Nous avons par exemple montré que quand on augmente le débit, les écoulements gravitaires confinés évoluent vers un régime appelé SSH (sidewalls stabilized heap) constituée d’un tas granulaire quasi-statique, surmonté d’une couche en écoulement rapide. La densité de l’écoulement varie très fortement avec la profondeur passant de régimes très dilués fortement collisionnels en surface à des zones très denses pratiquement figées en profondeur.

Ceci montre que, même dans une configuration aussi simple, les écoulements granulaires peuvent révéler des comportements et des régimes inattendus. Des simulations numériques récentes basées sur la méthode des éléments discrets ont fait apparaitre de nombreux régimes d’écoulement caractérisés par des structures internes riches et complexes. L’un de ces régimes, dénommé «écoulement supporté », est particulièrement intéressant: il présente un cœur très dense se déplaçant à une vitesse élevée et entouré d’une couche «gazeuse» de grains extrêmement énergétiques et de densité beaucoup plus faible. La réduction du frottement effectif, en raison de la présence de la couche granulaire gazeuse, pourrait être à l’origine de la longue portée de certaines avalanches. Ces résultats numériques ouvrent des perspectives et des défis intéressants. Tout d’abord, il est indispensable d’étudier l’influence des  conditions aux limites (présence de parois latérales, nature du substrat basal et des parois latérales, degré de confinement latéral) sur ces régimes d’écoulement. D’autre part, les mécanismes physiques et les conditions d’émergence des différents régimes doivent être identifiés. Enfin, il est important de vérifier qu’on peut observer et étudier expérimentalement ces régimes d’écoulements, en particulier le régime supporté.

L’objectif de la thèse sera de tenter d’apporter des éléments de réponses aux questions précitées soit par l’approche numérique, soit par l’approche expérimentale. L’étude numérique se fera à partir d’un code existant basé sur la méthode des éléments discrets. L’étude expérimentale s’appuiera sur l’utilisation d’un dispositif de chute granulaire mis en place au laboratoire. La caractérisation expérimentale combinera des méthodes optiques (suivi de particules par imagerie), mécaniques (jauges de contraintes) et acoustiques (passives et actives). L’étude porte sur des écoulements de particules sphériques qui pourront être toutes de même taille (écoulement monodisperse) ou de taille différente (écoulements polydisperse). Les écoulements polydisperses sont influencés par le phénomène de séparation par taille (ségrégation). On s’attend à un couplage entre la ségrégation et l’écoulement. Cette étude polydisperse sera menée en collaboration avec Philippe Frey de IRSTEA de Grenoble et Nico Gray de l’Université de Manchester, dans le cadre du projet ANR Segsed.

Démarrage de thèse prévu pour Octobre 2017

Contacts :
– Renaud Delannay : renaud.delannay@univ-rennes1.fr
– Alexandre Valance : alexandre.valance@univ-rennes1.fr

 

 

 

Publié dans Départements, Physique des milieux divisés et verres, Thèses | Commentaires fermés sur Offre de thèse : « Ecoulements granulaires sur forte pente »

Soutenance de thèse Julien LABBE : « Détection et étude de micro-déplacement des contacts sous contrainte vibratoire et leurs conséquences sur les matériaux et revêtements des connecteurs automobiles »

DATE : 17 Juillet 2017 à 14h00 – Amphi A

Membres du Jury :
* Mr. François Robbe-Valloire Rapporteur (Sup Méca Paris).
* Mr. Luc Lavisse Rapporteur (Université de Bourgogne)
* Mr. Tayeb Mohammed Brahim Examinateur (IETR)
*Madame Mariko Dunseath-Terao Examinateur (IPR- Université de Rennes1) *Madame Florence Le Strat Examinateur (Entreprise Renault)
* Mr. Noureddine Benjemâa Examinateur (Entreprise Contelec)

Les vibrations issues du fonctionnement d’un véhicule automobile (moteur, route) sont transmises aux connecteurs électriques. Ces vibrations peuvent induire des déplacements relatifs entre certains des composants du connecteur à l’interface de contact. Les éléments en contact sont de diverses formes et diverses natures dont une partie femelle (dite clip) dans laquelle s’introduit une partie male (dite languette). Or, un déplacement relatif de quelques micromètres entre le clip et la languette est suffisant pour dégrader et ce de manière irréversible, l’interface de la zone de contact électrique (phénomène de fretting-corrosion). Il est donc nécessaire de connaître le comportement vibratoire interne d’un connecteur i.e. des connectiques pour préconiser sa meilleure son utilisation au sein d’un véhicule.

Un banc d’essai sur pot vibrant a été réalisé dans le but de caractériser le comportement vibratoire d’un connecteur soumis à un profil vibratoire. Les mesures ont été réalisées par tribométrie en réalisant des orifices d’accès au clip et à la languette. De là, l’analyse des vibrations induites a mis en évidence des directions de déplacement multi-axiales des composants du connecteur et notamment celles d’un support du clip dit porte-clip, et ce malgré une vibration  dont la direction est mono-axiale.

L’analyse a également mis en évidence une correspondance vibratoire entre le clip et le porte-clip ainsi que des phénomènes de résonances. De là, une première approche sur une modélisation numérique, basée sur un système masse-ressort-amortisseur, a été proposée. Cette analyse permet de caractériser le comportement vibratoire général d’un connecteur sans dépendre du type de vibration appliquée. C’est une nouvelle approche dans la caractérisation de connecteurs électriques utilisés dans l’industrie automobile.

Les éléments en contact d’un connecteur sont revêtus de matériaux qui les protègent des dégradations mécaniques et  chimiques. Ces revêtements (de quelques micromètres d’épaisseur) peuvent être des matériaux nobles (or, argent,…) ou non nobles (étain, …).

Le déplacement relatif entre un clip étamé et une languette étamée engendre la formation d’un troisième corps à l’interface de contact. Ce troisième corps est composé de débris oxydés qui perturbent la conduction des charges électriques. L’utilisation d’une atmosphère de di-azote (N2) et l’analyse de la tension de contact en fonction de l’emplacement du clip par rapport à la languette ont mis en évidence la dynamique des débris oxydés avec notamment leur évacuation hors de la zone de contact. De plus, l’analyse d’une zone de contact dégradée à la microsonde nucléaire a permis de doser l’oxygène et de mettre en valeur deux types d’oxydes de cuivre. Ces caractérisations permettent de mieux comprendre le phénomène de fretting-corrosion et ses conséquences.

 


Publié dans Physique Moléculaire, Soutenance de thèses | Commentaires fermés sur Soutenance de thèse Julien LABBE : « Détection et étude de micro-déplacement des contacts sous contrainte vibratoire et leurs conséquences sur les matériaux et revêtements des connecteurs automobiles »

Séminaire Etienne Mangaud : « Quantum dynamics of electron transfer in strongly coupled environments »

DATE : 13 juin 2017 à 10h00 en salle 120

Etienne MANGAUD,  Laboratoire de Chimie Physique, UMR8000, Université Paris-Sud, ORSAY

Experiments of time-resolved bidimensional spectroscopy carried out in complex
systems, such as photosynthetic systems (FMO)[1] or conjugated polymers[2], showed that quantum coherences amongst electronic excited states can persist for long times, comparable to the electron or excitation energy transfer times.
In order to investigate these phenomena from a theoretical point of view, one needs to
study the quantum motion of the nuclei and its influence onto the transfer. In the systems at stake, photo-induced electron transfer are studied in an oligothiophene-fullerene heterojunction[3] and a chromoprotein cryptochrome[4] as shown on Fig. 1 with a realistic environment.

Figure 1 Photo-induced electron transfer systems under study: On the left (Panel (a)), oligothiophene (OT4) –fullerene (C60) heterojunction. On the right (Panel (b)), chromoprotein cryptochrome with a flavin-adenosin-diphosphate (FAD) chromophore and a chain of three tryptophan molecules (W400, W377 and
W324)
For the heterojunction (Fig. 1 (a)), a reference Hamiltonian[5] describing a
donor-acceptor electronic system coupled to a bath of harmonic oscillators has been used. For the cryptochrome (Fig. 1 (b)), a three electronic states Hamiltonian has been parameterized using QM/MM trajectories based on constrained DFT (cDFT).[6,7]
Based on these parametrized Hamiltonians, time propagations have been carried out
using methods of dissipative quantum dynamics. However, since these systems exhibit a strong system-bath coupling that cannot be handled with traditional perturbation theory, one has to resort to exact computations such as the hierarchical equation of motion method.[8] A special care has also been taken to evaluate the quantum memory effects which prove to be significant in these systems.[9] To catch a glimpse of the physical movement at stake in the transfer, we perform a coordinate transformation used to define an effective mode[10], which is included into
the system, and which itself is coupled to a secondary bath. S H H 4 (a) (b)

As main results, we show and explain the dynamical behavior of various cases leading to an easy delocalization or to a trapping of the charge and assess the time scales of the transfer.
In the cases considered, the proposed methodology is well suited to analyze the subtle interplay between charge transfer and nuclear deformations, a prototype situation for many important processes in chemical and biological systems.
Acknowledgement: We acknowledge I. Burghardt for providing the heterojunction Hamiltonian data and F. Cailliez for fruitful discussions.

References:
[1] G. S. Engel et al, Nature, 2007, 446, 78
[2] E. Collini and G. Scholes, Science, 2009, 323, 369
[3] A. Chenel, E. Mangaud, I. Burghardt, C. Meier, M. Desouter-Lecomte, J. Chem. Phys., 2014, 140, 044104
[4] T. Firmino, E. Mangaud, F. Cailliez, A. Devolder, D. Mendive-Tapia, F. Gatti, C. Meier, M. Desouter-Lecomte, A. de la Lande, Phys. Chem. Chem. Phys., 2016, 18, 21442
[5] H. Tamura, I. Burghardt, and M. Tsukada, J. Phys. Chem. C, 2011, 115, 10205
[6] J. Řezáč, B. Lévy, I. Demachy, A. de la Lande, J. Chem. Theory Comput., 2012, 8,418
[7] Q. Wu, T. Van Voorhis, J. Chem. Theory Comput., 2006, 2,765
[8] Y. Tanimura, R. Kubo, J. Phys. Soc. Jpn., 1989, 58, 101
[9] H.-P. Breuer, E.M. Laine, J. Piilo and B. Vacchini, Rev. Mod. Phys., 2016, 88, 021003
[10] A. Pereverzev, E. R. Bittner, I. Burghardt, J. Chem. Phys., 1999, 131, 034104

Publié dans Physique Moléculaire, Séminaires de Physique Moléculaire | Commentaires fermés sur Séminaire Etienne Mangaud : « Quantum dynamics of electron transfer in strongly coupled environments »

Séminaire Théorie et Simulation : Laurent JOLY « Molecular views on surface-driven flows »

DATE : 23 Mai 2017 à 14h00
Salle 120 – IPR

Intervenant : Laurent JOLY / Institut Lumière Matière – Université Lyon 1

Surface-driven flows (also called osmotic flows) are generated at interfaces by various thermodynamic gradients (e.g. electric potential gradient: electro-osmosis, solute concentration gradient: diffusio-osmosis, temperature gradient: thermos-osmosis). They represent powerful tools to manipulate liquids in micro and nanofluidic systems, and play a key role in living systems, in sustainable energies, or in water treatment and desalination processes. Osmotic flows arise from the coupling between hydrodynamics and liquid-wall interactions in the nanometric vicinity of the interface, and yet standard descriptions are usually based on continuum models and liquid-wall interactions only. During this talk I will illustrate with recent work how molecular dynamics simulations can be used to investigate the mechanisms underlying surface-driven flow, and in particular to explore the role of interfacial hydrodynamics.

[1] L. Joly, F. Detcheverry, A.-L. Biance: “Anomalous zeta potential in foam films”, Phys. Rev. Lett. 113, 088301 (2014) [2] A. Barbosa de Lima, L. Joly, “Electro-osmosis at surfactant-laden liquid-gas interfaces: beyond standard models”, Soft Matter, Advance article (2017) [3] C. Lee, C. Cottin-Bizonne, R. Fulcrand, L. Joly, C. Ybert: “Nanoscale Dynamics versus Surface Interactions: What Dictates Osmotic Transport”, J. Phys. Chem. Lett. 8, 478 (2017) [4] L. Fu, S. Merabia, L. Joly, in preparation

Publié dans Départements, Nanosciences, Séminaires Matériaux-Nanosciences | Commentaires fermés sur Séminaire Théorie et Simulation : Laurent JOLY « Molecular views on surface-driven flows »

Séminaire MMC: Antoine Bérut « Gravisensing in plant cells is controlled by an active granular material »

DATE :  vendredi 12 mai 2017 à 11h salle 120

« Plants are able to sense gravity, so that the roots grow downward and the shoots upward. This gravitropism has been widely studied by biologists, and the commonly accepted hypothesis states that the gravity detection is mediated by the movement of starch-accumulating amyloplasts (statoliths), that sediment toward gravity in gravity sensing cells (statocytes), as show in figure a.
By performing microscopic observations of statocytes in wheat coleoptiles cuts, we have shown that a pile of statoliths flows easily, even in response to small inclination angles, contrary to what is expected for a classical granular material. This flowability ensures a high sensitivy for gravity detection, and might be explained by the agitation that statoliths undergo in plant cells. To identify the origin of the observed agitation, we have used a “biomimetic” microfluidic chambers filled with silica micro-particles of same dimension than statoliths in plant cells, but only submitted to thermal agitation (shown in figure b). The direct comparison of avalanche dynamics in the biological and physical systems suggests that the high flowability of statoliths cannot be explained by thermal motion, but is rather due to biological activity in plant cells such as cytoskeleton activity. This obervation is also supported by the difference between single trajectories of statoliths and silica particles at the top of a pile at rest: the amplitude of statoliths motion in wheat cell exceed by a factor ∼10 those of an inert particle of the same weight. Therefore gravisensing in plant cells relies on an active granular material. »

Publié dans Départements, Matière molle, Séminaires Matière Molle et Complexe | Commentaires fermés sur Séminaire MMC: Antoine Bérut « Gravisensing in plant cells is controlled by an active granular material »

Séminaire L. Frein et G. Danion : L’oscillateur photonique du projet COM’TONIQ

DATE :  Mercredi 10 Mai 2017 à 11h00,  en salle de réunion du DOP bât 11B.

Résumé : Aujourd’hui, les fréquences disponibles pour les communications sans fils arrivent à saturation. Il devient ainsi urgent de trouver de trouver de nouvelles fenêtres de transmissions à exploiter. Les systèmes actuels de communication sans fil sont en effet limités en capacité par la nature même des ondes utilisées : utilisation de la bande de fréquence gigahertz (GHz). L’évolution recherchée est ainsi de réaliser des communications dans les fréquences plus haute jusqu’à la gamme térahertz (THz).
Le projet COM’TONIQ (COMmunications quasi-optiques ultra-haut débit à base de phoTONIQue) vise à démontrer le premier système de transmission THz à base de photonique incluant un oscillateur photonique dédié. Son but est de réaliser un système de transmission sans fil, cohérent, dont la capacité serait au moins de 56 Gbps (2*28 Gbps), et ce à une fréquence porteuse de 280 GHz. La distance de transmission visée se situe dans la plage 100 m-1 km, en liaison de type point à point (P2P).
Lors de ce séminaire, nous présenterons l’OP (Oscillateur Photonique) composé de lasers bi-fréquence état solide et de lasers Brillouin. Nous détaillerons le principe de fonctionnement scientifique et la réalisation technique de l’OP. Nous communiquerons les performances et les premiers tests de communications réalisées avec l’OP.

 

 

Publié dans Départements, Optique | Commentaires fermés sur Séminaire L. Frein et G. Danion : L’oscillateur photonique du projet COM’TONIQ

Offre de Thèse / PhD positions at the Materials and Light Department

University of Rennes 1, France
(starting Autumn 2017)

Two 3-year PhD fellowships are available at the Physics Institute of University Rennes 1, France. The research activity of the hosting group, Materials and Light Department, is focused on photoinduced phase transitions and their multiscale dynamics in molecular materials of which functionalities (magnetic susceptibility, electric conductivity, both) are controllable by external stimuli, such as light, electric and elastic fields. We investigate photoswitching mechanisms by using the following femtosecond techniques:

# X-ray scattering and X-ray diffraction (at synchrotrons and XFELs)
# X-ray absorption (at XFELs)
# Ultrafast UV/VIS/IR spectroscopy (in house lab)

Successful candidates will work in the ultrafast spectroscopy laboratory and participate in experimental campaigns on large facilities around the world. The group is currently setting out on two major projects, one funded by the National Research Agency and the other operated within France-Japan International Laboratory, which the thesis will be directly connected to. The former aims at controlling the photoinduced elastic cooperativity in bi-stable volume-changing materials, and will provide with opportunities to learn techniques other than those developed in Rennes, such as shock waves and pulsed electric fields. The latter aims at exploring new materials with various ultrafast techniques and will be partially carried out at the University of Tokyo. Our team is young and dynamic, a third being foreign, English is the working language.

The scholarships include full social security coverage and competitive salaries. Students have no teaching obligations. The University offers French courses for foreigners and hosts an international Erasmus Mundus program.

Students should obtain their PhD degree within the 3 years of the financial support (before Oct 2020).

Rennes is a medium size French city less two 2 hours away from Paris, offering a relaxing lifestyle with many cultural and sport activities.

Requirements:

# M.Sc. degree in physics
# Good understanding of Physics
# Good experimental skills
# Good team player
# Be ready to start in October/November 2017 time frame

Prior hands-on experience with diffraction and/or laser spectroscopy will be a strong asset

Selected Publications of the group:

# Phys. Rev. Lett. 103, 028301 (2009)
# Phys. Rev. Lett. 105, 246101 (2010)
# Phys. Rev. Lett. 109, 257206 (2012)
# Angew. Chemie, 124, 7603 (2012)
# Nature Photonics 7, 215 (2013)
# Phys. Rev. Lett. 113, 227402 (2014)
# Nature Materials 15, 606 (2016)
# Chem Science. Accepted (2017)
# Nature Communications. Accepter (2017)

Interested candidates are encouraged to contact:

  • Prof. Eric Collet (eric.collet@univ-rennes1.fr)
  • Dr Marco Cammarata (marco.cammarata@univ-rennes1.fr)
  • Dr Maciej Lorenc (maciej.lorenc@univ-rennes1.fr)

Further information:
https://ipr.univ-rennes1.fr/d7?mtop=dpt7&lang=en
http://www.chem.s.u-tokyo.ac.jp/users/lia_im-led/index-e.html

 

Publié dans Départements, Nanosciences, Thèses | Commentaires fermés sur Offre de Thèse / PhD positions at the Materials and Light Department