Conferences IPR


Les conférences de l’IPR ont pour but de présenter des travaux de recherche de niveau international dans divers domaines scientifiques ayant un lien avec la Physique, montrer la diversité d’applications diverses que peut offrir la Physique, son caractère fortement pluridisciplinaire, et pour les étudiants de leur montrer comment les connaissances académiques qu’ils acquièrent peuvent être utilisée dans la rechercher de pointe.

Les conférenciers sont ainsi choisis pour leur capacité à s’adresser à un public allant des étudiants de licence 3ème année de Physique aux doctorants, post-doctorants, ingénieurs, chercheurs, enseignant chercheurs et tous les membres de notre institut curieux de sciences. Ce projet fédérateur pour notre discipline est également ouvert de par les thèmes choisis à tous les universitaires des disciplines concernées par nos conférences, aux enseignants du secondaire et à un public encore plus élargi pour la venue de certains conférenciers exceptionnels.

Ces conférences ont lieu au Diapason, à 12h00 :

Depuis novembre, certaines conférences sont filmées, retrouvez toutes les vidéos sur ce site ou la chaine youtube de l’IPR.


Conférence IPR : Alexandre GUAY « La causalité comme un processus physique »

DATE : Mardi 05 décembre – 12h15- Diapason

Conférencier : Alexandre GUAY, professeur, Faculté de philosophie, Université catholique de Louvain

Résumé :  Dans un premier temps, je compte expliquer dans quelle mesure les approches visant à comprendre la causalité comme une sorte de processus physique échouent dans le cadre de la physique quantique. Dans un second temps, je présenterai une nouvelle conception de la causalité physique fondée sur la notion d’interaction.

View Fullscreen
Publié dans Actualités, Conferences IPR, En Une | Commentaires fermés sur Conférence IPR : Alexandre GUAY « La causalité comme un processus physique »

PROGRAMME DES CONFERENCES IPR 2017-2018

View Fullscreen

http://View Fullscreen

 

 

 

 

 

 

Publié dans Actualités, Conferences IPR | Commentaires fermés sur PROGRAMME DES CONFERENCES IPR 2017-2018

Conférence IPR : Stéphane MANGIN – « Le magnétisme sous les spots »

DATE : 21 Novembre 2017 – 12h15 – Le Diapason, Campus de beaulieu, Rennes

 Conférencier : Stéphane Mangin, Institut Jean Lamour, Université de Lorraine

Résumé :
L’énorme quantité d’informations générées par l’Internet des Objets demande des espaces de stockage, et des vitesses de traitement gigantesque. Aujourd’hui la majorité de l’information stockée sur les ordinateurs et dans le nuage (cloud) est physiquement présente sur des disques durs.
Pour le disque dur, le stockage binaire de l’information (0 et 1) est réalisé sur un medium granulaire constitué de phases magnétiques nanoscopiques qui se comportent comme autant d’aimants au passage de la tête de lecture. Pour écrire l’information, il faut donc être capable de retourner l’aimantation de ces nano-aimants. Ceci est réalisé par l’intermédiaire d’un champ magnétique. Cette méthode atteint aujourd’hui ses limites et il ne semble plus possible d’augmenter la vitesse d’écriture et de lecture tout en accroissant la densité d’information stockée.
Lors de cet exposé je présenterai les limites actuelles de l’ enregistrement magnétique avant de démontrer que l’on peut utiliser des pulses de lumière laser ultrarapides pour retourner l’aimantation à l’échelle nanométrique. Ce retournement d’aimantation « tout optique » découvert en 2007 n’avait jusqu’alors pu être observé que pour un type de matériau particulier : un alliage de cobalt, de fer et de gadolinium.[1] Le groupe de l’Institut Jean Lamour à l’université de Lorraine, en collaboration avec des équipes de l’Université de Californie San Diego (UCSD) a démontré que ce phénomène était beaucoup plus général et qu’un grand nombre de matériaux magnétiques pouvaient montrer cette propriété[2] parmi lesquels les milieux granulaires utilisés dans l’enregistrement magnétique.[3] Un faisceau laser polarisé permet de retourner l’aimantation de ces matériaux dans un sens ou dans l’autre. Il est ainsi possible d’enregistrer de l’information sur un matériau magnétique à l’endroit où le laser agit. Effectuer ces renversements d’aimantation par la lumière permet par ailleurs de stocker et de lire l’information beaucoup plus rapidement. En plus d’être bien plus rapide, ce phénomène de retournement d’aimantation semble nécessiter beaucoup moins d’énergie que les systèmes actuels.[4] Ces découvertes nous permettent d’envisager un stockage de l’information ultime plus rapide et moins gourmand en énergie.

[1] C.D. Stanciu, F. Hansteen, A.V. Kimel, A. Kirilyuk, A. Tsukamoto, A. Itoh, T. Rasing, Ultrafast Interaction of the Angular Momentum of Photons with Spins in the Metallic Amorphous Alloy GdFeCo, Phys. Rev. Lett., vol. 98, 207401, 2007.

[2] S. Mangin, M. Gottwald, C.-H. Lambert, D. Steil, V. Uhlir, L. Pang, H. Hehn, S. Alebrand, M. Cinchetti, G. malinnowski, Y. Fainman, M. Aeschlimann, E.E. Fullerton, Engineered materials for all-optical helicity-dependent magnetic switching, Nat. Mater., vol. 13, pp-286-292, 2014.

[3] C.H. Lambert, S. Mangin, B.S.D.C.S. Varaprasad, Y.K. Takahashi, M. Hehn, M. Cinchetti, G. Malinowski, K. Hono, Y. Fainman, M.Aeschlimann, E.E. Fullerton, All-optical control of ferromagnetic thin films and nanostructures , Science, vol. 345, pp-1337–1340, 2014.

[4] M.S. El Hadri, M. Hehn, P. Pirro, C.-H. Lambert, G. Malinowski, E.E. Fullerton, S. Mangin, Two types of all-optical magnetization switching mechanisms using femtosecond laser pulses, Phys. Rev. B, vol. 94, pp. 064412, 2016.

View Fullscreen

 

 

 

 

Publié dans Actualités, Conferences IPR, En Une | Commentaires fermés sur Conférence IPR : Stéphane MANGIN – « Le magnétisme sous les spots »

Conférence IPR : Gabriel TOBIE – « Habitabilité des océans internes des lunes de glace de Jupiter et de Saturne »

  DATE : Mardi 17 Octobre 2017 – 12h15 – Le Diapason – Campus de beaulieu – Rennes

Conférencier : Gabriel TOBIE, Chargé de Recherche CNRS – LPG, UMR 6112

Résumé:
L’exploration des systèmes de Jupiter de Saturne, respectivement par les missions Galileo (1996-2003) et Cassini-Huygens (2004-2017) a révélé que plusieurs lunes autour de ces deux planètes géantes abritent des océans salés sous leur surface glacée. La composition de ces océans résulte probablement de processus aqueux assez complexes, impliquant des interactions entre de l’eau, des roches et des composés organiques et différents éléments volatiles à partir des quels ces objets se sont formés. La sonde américaine Cassini a apporté les premières preuves de processus aqueux actifs à l’heure actuelle à l’intérieur d’Encelade, faisant de cette petite lune de Saturne une cible prioritaire pour la recherche de vie dans le Système solaire. Même s’il n’y a pas encore de preuve direct, des processus similaires pourraient se produire dans d’autres lunes, en particulier Europe, une des lunes majeures de Jupiter. Europe et Encelade ont la particularité d’être soumises à de puissants effets de marée qui peuvent produire une grande quantité de chaleur dans leur intérieur et ainsi maintenir des conditions propices au développement de la vie. Estimer le potentiel exobiologique de ces océans internes nécessite de mieux comprendre la structure et la composition interne de ces lunes et leur évolution passée. Des missions spatiales se préparent actuellement en Europe (ESA JUpiter ICy moon Explorer) et aux Etats-Unis (NASA Europa Clipper) pour poursuivre l’exploration des lunes de Jupiter, avec comme but principal d’évaluer l’habitabilité de leurs océans. Au cours de cette présentation, j’illustrerai à partir de quelques exemples comment en combinant observation, modélisation numérique, expérimentation en laboratoire, il est possible de contraindre l’habitabilité de ces lunes.

Illustration voir fichier joint.

Publié dans Actualités, Conferences IPR, En Une | Commentaires fermés sur Conférence IPR : Gabriel TOBIE – « Habitabilité des océans internes des lunes de glace de Jupiter et de Saturne »

Conférence IPR de rentrée : Jean-marie VIGOUREUX – « L’univers en perspective »

DATE : 26 Septembre 2017, 12h15 au Diapason

Conférencier : Jean-Marie VIGOUREUX, Professeur de physique et chercheur à l’Université de Franche-Comté – Institut UTINAM

En 1905, Einstein, alors âgé de 26 ans, n’hésite pas à bouleverser nos concepts usuels d’espace et de temps pour « remettre la physique en ordre ». Ses résultats, ont quelque chose de bouleversant : voir des longueurs qui se contractent et des durées qui s’étirent trouble notre représentation du monde ; nous pouvons en être désorientés et comprenons que se soient élevées tant de discussions passionnées autour d’une telle théorie. Il est cependant possible de la comprendre en y entrant pas à pas.

Le « voyage en relativité » proposé dans cette conférence s’adresse à tous. Nous y verrons en particulier que l’essentiel de cette théorie n’est pas d’abord dans ces résultats spectaculaires, mais dans une façon nouvelle de décrire et de penser l’univers.

 

Publié dans Actualités, Conferences IPR, En Une | Commentaires fermés sur Conférence IPR de rentrée : Jean-marie VIGOUREUX – « L’univers en perspective »

Conférence IPR Françoise COMBES : « Les trous noirs super-massifs trop gloutons »

DATE : Mardi 02 Mai 2017- 12h15 – Le Diapason

Lien vers la vidéo Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=7m13uWHhvfs

Toutes les galaxies abritent en leur centre un trou noir super-massif, de masse
comprise entre un million et quelques milliards de masses solaires. Il existe un rapport de proportionnalité entre la masse de ces trous noirs et la masse du bulbe des galaxies, ce qui fait penser que la formation des étoiles et l’alimentation des trous noirs se produit simultanément, en quelque sorte les galaxies et leurs trous noirs croissent en symbiose.

Lorsque du gaz tombe vers le centre de la galaxie, le trou noir en avale le plus possible,
mais la masse qu’il peut absorber est limitée. La chute de matière sur le trou noir
libère une quantité considérable d’énergie, sous forme de rayonnement, et aussi
sous forme d’énergie cinétique. Le noyau de la galaxie devient actif, soit
un noyau de Seyfert, soit un quasar. Les vents et jets de plasma émis par le trou
noir entraînent le gaz interstellaire environnant. Des flots de gaz moléculaire ont
récemment été détectés autour des noyaux actifs, emportant tellement de masse qu’ils peuvent avoir un impact significatif sur l’évolution de la galaxie hôte, enrégulant ou stoppant même l’approvisionnement en gaz pour la formation des étoiles.

Les trous noirs gloutons en recrachant leur nourriture, régulent la formation des étoiles.
Nous détaillerons ces phénomènes, peut-être à l’origine de la proportionnalité entre masses des trous noirs et des bulbes.

Publié dans Actualités, Conferences IPR | Commentaires fermés sur Conférence IPR Françoise COMBES : « Les trous noirs super-massifs trop gloutons »

Conférence IPR : Didier ROUX « Recherche fondamentale, inventions techniques, innovations technologiques : un voyage scientifique

DATE : Mardi 4 avril 2016 à 12h15
Diapason – Campus de Beaulieu – Rennes 1

Intervenant : Didier Roux
Directeur de la Recherche et de l’Innovation du Groupe Saint-Gobain, membre de l’académie des sciences, professeur au Collège de France

Dans cette présentation,  nous essaierons d’aborder différents aspects des problématiques qui relient la recherche fondamentale, les inventions et les innovations.  En nous basant sur l’expérience personnelle de l’auteur mais aussi sur des grands sujets qui ont marqués notre époque(de la machine à calculer au  numérique) nous essaierons de faire ressortir la richesse des approches conduisant à des innovations. Nous verrons que loin d’être un processus linéaire, ces approches (recherches, inventions, innovations)  s’enrichissent les unes les autres et qu’il n’existe pas de processus bien identifié d’innovation.

Voir la vidéo sur Youtbe :
https://www.youtube.com/watch?v=x2uaKHVOysU

 

Publié dans Conferences IPR | Commentaires fermés sur Conférence IPR : Didier ROUX « Recherche fondamentale, inventions techniques, innovations technologiques : un voyage scientifique

Conférence IPR / Lucile BECK : « Explorer les oeuvres d’art avec des particules et des rayonnements »

DATE : Mardi 14 Mars 2017 à 12h15 au Diapason

« Lumière et art, ou comment (perce)voir l’invisible avec des rayonnements »

Intervenante : Lucile Beck
Laboratoire de Mesure du Carbone 14 (CEA/CNRS/IRD/IRSN/MCC)-LSCE – CEA Saclay

Analyser les œuvres d’art implique de tenir compte d’un important paramètre : il ne faut pas porter atteinte à leur intégrité. Ainsi depuis près d’un siècle, les techniques d’imagerie sans contact, utilisant la lumière visible, les rayonnements X, ultraviolets et infrarouges jouent un rôle capital. Grâce à la photographie et la radiographie, on a pu par exemple découvrir ou redécouvrir des dessins préparatoires, des signatures cachées ou des œuvres perdues.

 Depuis les années 70, avec le développement d’appareillages de laboratoire de fluorescence X ou de diffraction X puis l’installation d’un accélérateur de particules au cœur du Louvre, il a été possible de sonder la matière à l’échelle atomique. L’emploi de ces techniques non destructives a permis de révéler les constituants de nombreux matériaux anciens, de remonter aux sources d’approvisionnement ou d’appréhender les  « recettes » utilisées par le passé pour réaliser des œuvres d’art ou pour façonner des objets du quotidien.

Après une rapide introduction historique, je présenterai les différentes techniques d’imagerie et de spectrométrie utilisées pour l’examen scientifique des œuvres d’art ou de pièces archéologiques. Je me focaliserai ensuite plus particulièrement sur les techniques d’analyse par faisceau d’ions mises en œuvre sur l’accélérateur AGLAÉ (Accélérateur Grand Louvre d’Analyse Élémentaire). Je complèterai ma présentation sur l’utilisation des appareils portables pour les  analyses in situ, illustrées par l’étude des pigments en grotte ornée.

Analyse par PIXE (Accélérateur AGLAE en haut) d’un fragment d’os peint préhistorique datant de 26000-28000 ans : la cartographie de répartition de l’élément fer (en bas, en vert) correspond au pigment apposé – Échelle = 1 cm. Coll.  M. Lebon, L. Chiotti et R. Nespoulet du Muséum national d’Histoire Naturelle -Département de Préhistoire (Paris) et Abri Pataud (Les Eyzies) – et AGLAÉ C2RMF (Paris).

Voir la vidéo de la conférence sur notre chaine Youtube :
https://www.youtube.com/watch?v=Vf6S_i7IzpU

 

 

Publié dans Actualités, Conferences IPR | Commentaires fermés sur Conférence IPR / Lucile BECK : « Explorer les oeuvres d’art avec des particules et des rayonnements »

PROGRAMME DES CONFERENCES IPR 2016-2017

Les conférences de l’IPR ont pour but de présenter des travaux de recherche de niveau international dans divers domaines scientifiques ayant un lien avec la Physique, montrer la diversité d’applications diverses que peut offrir la Physique, son caractère fortement pluridisciplinaire, et pour les étudiants de leur montrer comment les connaissances académiques qu’ils acquièrent peuvent être utilisée dans la rechercher de pointe.

Les conférenciers sont ainsi choisis pour leur capacité à s’adresser à un public allant des étudiants de licence 3ème année de Physique aux doctorants, post-doctorants, ingénieurs, chercheurs, enseignant chercheurs et tous les membres de notre institut curieux de sciences. Ce projet fédérateur pour notre discipline est également ouvert de par les thèmes choisis à tous les universitaires des disciplines concernées par nos conférences, aux enseignants du secondaire et à un public encore plus élargi pour la venue de certains conférenciers exceptionnels.
Ces conférences ont lieu au Diapason, à 12h15
Programme des conférences :
VF Programme Conf sept2016 mai2017

Publié dans Actualités, Conferences IPR | Commentaires fermés sur PROGRAMME DES CONFERENCES IPR 2016-2017

Conférence IPR / ISCR : Gérard LIGER-BELAIR, « CHAMPAGNE : la magie des bulles »

DATE : Jeudi 8 décembre 2016 à 11h00
Amphi. D. Grandjean, bât. 10 B – Campus de Beaulieu

INTERVENANT : Gérard LIGER-BELAIR, Groupe de spectrométrie moléculaire et atmosphérique Université de Reims – UMR CNRS 7331

Résumé :
C’est vers la fin du 17ème siècle que le champagne voit le jour à l’abbaye de Hautvillers, près d’Epernay, sous l’impulsion d’un moine bénédictin visionnaire, dom Pierre Pérignon (1638-1715). Depuis quelques années maintenant, le champagne et les vins effervescents au sens large connaissent un essor sans précédent. La valse des bulles dans une flûte n’est pas étrangère à cette incroyable notoriété. Ces petites sphères de gaz carbonique qui prennent naissance dans le vin engendrent une kyrielle de phénomènes d’une complexité insoupçonnée qui vont mettre en éveil la panoplie complète des sens du dégustateur. Voilà maintenant une quinzaine d’années que nous étudions, à l’université de Reims, les processus physiques et chimiques à l’origine de la formation, de l’ascension et de l’éclatement des bulles du champagne et gerard-liger-belair-3des vins effervescents. Nous tentons de comprendre le mouvement des bulles, et les mécanismes qu’elles induisent en dégustation. Nous essayons de mettre en équations chacune des étapes qui jalonnent leur existence, de leur naissance à leur mort. Aujourd’hui, nous savons par exemple qu’elles apparaissent sur de fines poussières ou des imperfections du verre, qu’elles remontent vers la surface en se chargeant du gaz carbonique dissous, et qu’elles éclatent en projetant de minuscules gouttelettes, dispersant ainsi efficacement les arômes du vin.

Je vous propose un voyage au cœur d’une flûte de champagne, à l’échelle de la bulle. Vous allez découvrir la valse des bulles comme vous ne l’avez probablement encore jamais vue… Bon voyage au cœur de l’effervescence !

Mots-clés : Champagne, Effervescence, Bulles, Dioxyde de carbone

Contact :

ISCR – Fabienne GAUFFRE (fabienne.gauffre@univ-rennes1.fr – 02 23 23 63 98)

IPR –    Céline THEBAULT     (celine.thebault@univ-rennes1.fr – 02 23 23 48 86)

Publié dans Actualités, Conferences IPR | Commentaires fermés sur Conférence IPR / ISCR : Gérard LIGER-BELAIR, « CHAMPAGNE : la magie des bulles »