Physico-chimie environnementale

Le groupe Physico-chimie environnementale réunit des chercheurs des domaines de la physique et chimie atmosphérique, et émission de polluants provenant de sources naturelles.

Recombinaison et attachement électronique

Ce sont des études fondamentales liées à la chimie des plasmas, que ce soit terrestre comme dans les réacteurs de fusion et les dispositifs de traitement de matériaux ou bien comme celui des atmosphères planétaires et des nuages interstellaires Ces études sont réalisées en utilisant soit les techniques de post-décharge en écoulement de notre laboratoire à Rennes, soit celles des faisceaux électron-ion aux anneaux de stockage d’ions lourds. On prévoit d’utiliser le nouvel accélérateur de Langzhou en Chine pour étudier les rapports de branchement.

The Dissociative Recombination of Molecular Ions: An Experimental and Theoretical Review, A. I. Florescu-Mitchell and J.B.A. Mitchell, Physics Reports 430, 278 (2006)

Collaborations:

  • A. Viggiano, United States Air Force
  • M. Chabot, l’Institut de Physique Nucléaire d’Orsay
  • P. Pernot, Laboratory de Chimie-Physique d’Orsay
  • I. Schneider, The Université du Havre
  • K. Beroff , l’Institut des Sciences Moléculaires d’Orsay
  • V. Kokoouline, Florida State University
  • P. Defrance, Université Catholique de Louvain, Belgique

Chimie atmosphérique

Ce nouveau projet se propose de caractériser les polluants émis par des sources telles que les algues vertes sur les plages, un problème particulièrement important en Bretagne. Nous avons obtenu un financement pour l’acquisition d’un spectromètre de masse par transfert de protons portable, qui va permettre des mesures quantitatives rapides et in-situ des espèces polluantes. Cette technique ressemble de près aux méthodes post-décharge déjà utilisées par notre groupe. D’autres projets vont impliquer la détection de polluants provenant des élevages d’animaux (en collaboration avec l’INRIA et en coopération avec l’Université de Béjaia en Algérie pour l’étude des émissions provenant de feux à ciel ouvert.

Émissions des polluants émis par les sources naturelles

Ce nouveau projet se propose de caractériser les polluants émis par des sources telles que les algues vertes sur les plages, un problème particulièrement important en Bretagne. Nous avons obtenu un financement pour l’acquisition d’un spectromètre de masse par transfert de protons portable, qui va permettre des mesures quantitatives rapides et in-situ des espèces polluantes. Cette technique ressemble de près aux méthodes post-décharge déjà utilisées par notre groupe. D’autres projets vont impliquer la détection de polluants provenant des élevages d’animaux (en collaboration avec l’INRIA et en coopération avec l’Université de Béjaia en Algérie pour l’étude des émissions provenant de feux à ciel ouvert.

Gas phase UV absorption cross-sections for a series of hydroxycarbonyls, L. Messadia. G. El Dib, A. Ferhati, E. Roth., A. Chakir , Chemical Physics Letters, 529, 16 (2012)

Retour vers la page du département.