Conférence IPR - Jean-François Allemand (ENS-Paris) - reportée en 2022

"La biologie pour étudier de la physique ou la physique pour étudier de la biologie : l'exemple des manipulations d'ADN" par Jean-François Allemand (Laboratoire de Physique de l'ENS Paris).

Avec les pinces optiques la possibilité de manipuler des molécules individuelles est apparue. La biologie moléculaire permet de faire cela facilement avec de l'ADN que l'on peut couper/coller/modifier relativement aisément en grande quantité. Notre équipe a développé une technique alternative aux pinces optiques, les pinces magnétiques, qui a maintenant atteint une précision sub-nanométrique et une bande passante du kHz pour la mesure de l'extension des molécules. Cet outil permet, avec une instrumentation légère, de tirer sur une molécule d’ADN et de mesurer son extension. Il permet donc d'étudier les propriétés mécaniques de ces bio-polymères mais aussi de se servir de ces propriétés physiques pour étudier les interactions ADN/ADN, ADN/protéines, les moteurs moléculaires qui fonctionnent sur l'ADN.

Lors de ce séminaire nous explorerons ce domaine où l'on rencontre des systèmes modèles à deux niveaux mais aussi des activités enzymatiques à l’échelle d’une molécule, de la science fondamentale mais aussi des biotechnologies.