GDR International "QUADMARTS"

un rassemblement de leaders mondiaux de différents domaines scientifiques pour échanger leurs connaissances et approches complémentaires afin de faire avancer les limites de détection moléculaires et d’éléments radicalaires à l’état de trace en phase gazeuse

quadmarts
  1. QUADMARTS ?
  2. Participants : Institutions et laboratoires impliqués
  3. Présentation
  4. Thématiques et projet de recherche

QUADMARTS ?

"QUADMARTS" signifie "QUAntitative Detection of Molecular And Radical Trace Species".   Cela se traduit en Francais par "Détection quantitative de radicaux et d'espèces moléculaires à l'état de traces".

 

Ce réseau de type "GDR International" est porté par un chercheur de l'IPR - Sébastien Le Picard -  et un collègue Américain - Mitchio Okumura  de Caltech (Los Angeles). 

Participants : Institutions et laboratoires impliqués

Aux USA : 

  • CALTECH
  • MIT
  • SANDIA NATIONAL LABORATORIES
  • MISSOURI UNIVERSITY
  • PURDUE UNIVERSITY

En FRANCE: 

  • IPR (Université de Rennes 1) 
  • PC2A (Université de Lille)
  • ISMO (Université de Paris-Sud Orsay)
  • SOLEIL
  • LRGP (Université de Lorraine)
  • LiPHY (Université de Grenoble Alpes) 

Présentation

Modelling gaseous environments with large networks of chemical reactions is a major challenge in various scientific fields such as combustion, environmental science or astrophysics. Models are designed to help us understand how molecules, radicals and particles are formed and to quantify their abundances. They are based on extensive theoretical and experimental research that provides quantitative information on the rates of the physical and chemical processes involved. 
The aim of this multidisciplinary network is to gather together world-leading groups from various scientific fields to exchange their complementary knowledge and approaches in order to push forward the limits of detection of molecular and radical trace species in the gas phase as well as to address the important and highly challenging problem of the determination of the quantum state in which collisional or photochemical products are formed.

La modélisation des environnements contenant des gaz avec de grands réseaux de réactions chimiques constitue un défi majeur dans divers domaines scientifiques tels que la combustion, les sciences de l'environnement ou l'astrophysique. Les modèles sont conçus pour nous aider à comprendre comment les molécules, les radicaux et les particules sont formés et pour quantifier leur abondance. Ils reposent sur de nombreuses recherches théoriques et expérimentales qui fournissent des informations quantitatives sur les taux des processus physiques et chimiques impliqués.
Le but de ce réseau pluridisciplinaire est de rassembler des leaders mondiaux de différents domaines scientifiques pour échanger leurs connaissances et approches complémentaires afin de faire avancer les limites de détection moléculaires et d’éléments radicalaires à l’état de trace en phase gazeuse et de répondre aux défi scientifique majeur que représente la détermination de l’état quantique dans lequel les produits photochimiques ou de collisions sont formés.
 

Thématiques et projet de recherche

In the last years, experimental devices as well as theoretical tools have been developed to quantitatively address the issue of product branching ratios of gas phase chemical reactions or photodissociation processes  under a large variety of physical conditions in the different scientific communities cited above. From an experimental point of view, quantitative information can be obtained by several approaches, including photoionization or electron spectroscopy combined with mass spectrometry, optical spectroscopy and microwave spectroscopy. 

Ces dernières années, des dispositifs expérimentaux ainsi que des outils théoriques ont été développés pour traiter quantitativement les rapports de branchements des produits de réactions chimiques dans la phase gazeuse ou de photodissociation dans une grande variété de conditions physiques par les différentes communautés scientifiques citées plus haut. D'un point de vue expérimental, des informations quantitatives peuvent être obtenues par plusieurs approches, notamment la photoionisation ou la spectroscopie d’électrons combinée à la spectrométrie de masse, la spectroscopie optique et la spectroscopie micro-ondes.