L’IPR en quelques mots

L’IPR est né en 2008 de la fusion des deux UMR de physique PALMS et GMCM. Il est rattaché à l’INP (Institut de Physique du CNRS) ainsi qu’à l’INC (Institut de Chimie) et à l’INSIS (Institut des Sciences de l’Ingénierie et des Systèmes). Les tutelles sont le CNRS et l’Université de Rennes 1. En 2014, le LARMAUR a intégré l’IPR, sous la forme du département mécanique et verres.

Aujourd’hui l’IPR compte 129 personnels permanents (chercheurs, enseignants-chercheurs, ingénieurs, techniciens, administratifs) et une cinquantaine de personnels non permanents (doctorants, post-doctorants, CDD). L’IPR est implanté sur le campus de Beaulieu, dans cinq bâtiments de recherche que nous partageons avec d’autres unités du campus.

Le panel des thèmes de recherche couverts est extrêmement vaste, une grande partie des disciplines de la physique moderne y est abordée. Cette richesse thématique est une spécificité de l’IPR, peu d’unités de recherche en physique en France couvrent une telle étendue thématique. Les travaux que nous menons sont essentiellement de la recherche fondamentale, mais nous attachons une grande importance également à valoriser nos résultats quand ils peuvent intéresser des partenaires industriels. Nous avons ainsi depuis quelques années, consacré une énergie particulière à la prise de brevets et à la construction de partenariats pérennes.

Nos thématiques de recherche sont réparties en sept départements scientifiques :

  • Département Physique moléculaire : comprend trois axes de recherche qui sont l’astrophysique de laboratoire, l’étude de la combustion et des plasmas, avec des applications aux questions d’environnement, et la théorie / simulation de cinétique chimique de réactions à très basse température et dans des conditions particulières
  • Département Matière molle : couvre cinq axes de recherche sur l’organisation et la dynamique de biomolécules aux interfaces liquides, l’ingénierie physico-chimique de matériaux hiérarchisés et auto-organisés, la rhéologie des mousses, la microfluidique et l’hydrodynamique en milieu confiné, et enfin l’étude de la mécanique et des ondes au sein des milieux hétérogènes aléatoires.
  • Département Nanosciences : regroupe trois axes de recherche : Matériaux Nanoconfinés, Surfaces et Interfaces, Théorie
  • Département Optique et photonique : s’intéresse à la physique et la dynamique des lasers, l’optique micro-ondes et THz, l’optique intégrée et la nano-photonique, aux capteurs interférométriques ultra-sensibles, et à l’imagerie au sens large
  • Département Milieux divisés : les thèmes de recherche sont la physique des milieux granulaires, avec des applications qui concernent notamment les milieux naturels, la géologie, l’environnement, et la physique de l’encombrement dans les milieux colloïdes
  • Département Mécanique et verres : les cinq axes du département portent sur le comportement mécanique du matériau verre.
  • Département Matériaux et lumière : étude des propriétés et de la structure des matériaux, à l’échelle atomique et électronique.

Les personnels de l’IPR s’impliquent également beaucoup dans les actions de vulgarisation auprès notamment des lycéens et collègiens de la région rennaise, à travers des manifestations telles que fête de la science. Les séminaires mensuels du midi au Diapason sur le campus de Beaulieu sont une autre opportunité de découverte des multiples aspects de la physique. 06/02/2017

Les commentaires sont fermés.